Le Petit Germinal de novembre – décembre

Les dates à retenir jusqu’à Décembre 2022

Le mot du curé :
Tout doit disparaître

Non, ce n’est pas le début des soldes. C’est juste un slogan commercial qui fait curieusement écho à la fois aux évangiles de la période et à l’actualité de l’Église et du Monde. Jésus, à ceux qui admirent le Temple tout neuf de Jérusalem, annonce qu’il ne restera pas pierre sur pierre (Luc 21, 6). Comment ne pas penser à l’état de nos vénérables institutions mises à mal par la succession des révélations scandaleuses : à qui le tour ? L’étrange proximité de ce chapitre de Luc avec notre actualité se poursuit : Jésus, mettant en parallèle le rejet dont lui et les siens sont et seront l’objet avec les paroles des prophètes bibliques, évoque les guerres, tremblements de terre, famines, épidémies, qui ressemblent à s’y méprendre à notre actualité. Les guerres d’aujourd’hui semblent faire le lit des guerres climatiques de demain. À moins que…

Ces situations demandent en effet à être affrontées, rien n’est perdu d’avance. À partir du moment où nous acceptons de ne pas nous attacher à la survie à tout prix de l’existant, la brûlure de la vérité peut faire son travail indispensable. Pour reprendre l’image du prophète Malachie, le jour du Seigneur, brûlant comme la fournaise, a un double effet : sa brûlure consumera ce qui ne tient pas la route (la paille), mais le soleil de justice apportera la guérison dans son rayonnement. Et pour ce qui en nous parvient à laver son vêtement dans le sang de l’Agneau, à ne pas faire le mal, il y a la promesse que pas un cheveu de la tête ne sera perdu : tout doit disparaître, mais ça peut repousser.

Cette paille qui ne tient pas la route, elle prend la figure du « Déni ». Certains individus pervers commettent des actes abominables sur des petits, ou des actes de guerre épouvantables, avec une capacité inouïe de ne pas se sentir spécialement coupables. Mais ces mécanismes extrêmes sont rendus possibles par un déni plus ordinaire, présent dans beaucoup de sociétés nationales ou religieuses, qui consiste à ne pas vouloir voir. Pour ce qui est de l’Église chrétienne, peut-être y a-t-il quelque chose à démasquer dans l’accès à la foi, quand il passe par la séduction exercée par des figures croyantes. Cela porte peut-être à trop idéaliser des personnes, des « hommes de Dieu » -(ou femmes, mais surtout hommes, et à craindre l’effet déstabilisant sur sa propre foi si les statues venaient à tomber de leur piédestal. Hors-Église, le vernis d’illusion des Trente Glorieuses se craquèle peu à peu. Il devient difficile de se voir trop beau, ou de justifier au nom de la défense de notre beau modèle démocratique les souffrances et injustices, infligées à la planète et aux plus fragiles sur lesquelles nous avons en partie bâti notre prospérité aujourd’hui mise à mal. Mais justement, parce que c’est difficile de ne pas voir, les stratégies de déni se multiplient.

L’Évangile nous montre à quel point ceux qui marchent avec Jésus (donc en principe les chrétiens) sont en partie vaccinés par lui de cette tentation du déni et de l’autojustification. Il les plonge dans un bain de lucidité auquel ils n’échappent pas complètement malgré leurs efforts. Cela nous renvoie à l’autre image de l’institution du Temple proposée il y a quelques jours par Ézéchiel (Ez 47, 1-12) dans la liturgie de la dédicace de Saint-Jean de Latran : la maison d’où s’écoulent de tous côtés des torrents d’eau vive qui assainissent tout, faisant pousser nourriture et remèdes. C’est cette eau vive que la peur de tout perdre ne parvient pas à empêcher de couler, celle que boivent ceux qui se mettent en route sur le chemin de la foi, catéchumènes et catéchisés de tous âges, si heureux de faire connaissance. La Vie est là.

Père Dominique Doyhénart,
Curé des trois paroisses de Châtenay-Malabry

Bientôt à la paroisse

  • Dimanche autrement de décembre
    Le 11 décembre, un éveil à la Foi sera proposé aux enfants de 3 à 7 ans lors de la messe dominicale de 10h30. Comme chaque deuxième dimanche du mois, un déjeuner partagé aura lieu ensuite au centre paroissial. Les participants qui le souhaitent sont invités à se joindre dans l’après-midi à la marche œcuménique de l’Avent à travers Châtenay, à la rencontre des différentes communautés chrétiennes de notre ville, à qui les Scouts et Guides de France et les Éclaireuses et Éclaireurs unionistes de France porteront la lumière de la paix reçue de Bethléem.
    Départ à 14h30 de l’Église mennonite, 247-249 avenue de la Division Leclerc.
  • Préparation liturgique des messes de Noël
    Avec tous les paroissiens qui le souhaitent.
    Le 7 décembre à 20h30, au centre paroissial.
  • Viens et vois
    Comme chaque mois, le groupe Viens et Vois se retrouvera au centre paroissial mercredi 14 décembre à 20h30. Ces rencontres ouvertes à tous sont l’occasion d’échanger en toute liberté et dans un cadre chaleureux autour de la foi chrétienne.
  • Concert de Noël du conservatoire de Châtenay-Malabry
    Dans l’église, le mardi 13 décembre à 20h30.
  • Célébration pénitentielle de l’Avent
    Le 20 décembre à 19h30, célébration pénitentielle communautaire pour les trois paroisses de Châtenay-Malabry à Saint-Germain l’Auxerrois.
  • Horaires des messes de Noël à Saint-Germain l’Auxerrois
    Samedi 24 décembre : messe des familles à 18h30
    Samedi 24 décembre : messe à 21h30
    Dimanche 25 décembre : messe du jour de Noël à 10h30

Deux propositions d’engagement

  • Paroisse missionnaire
    Dans le cadre de notre projet d’année consacré à l’évangélisation, nous souhaitons inviter les habitants de Châtenay-Malabry à partager la joie de Noël. Deux par deux, le matin du 3 décembre, nous avons distribué dans la rue des signets portant les horaires des célébrations et de plusieurs activités familiales pour le temps de l’Avent. Vous avez manqué cette occasion? Différents autres évènements qui se déroulent en décembre dans notre ville se prêtent à une réédition de cette initiative. Si vous êtes volontaire, vous pouvez adresser un mail à epc@saintgermainchatenay.fr en précisant vos disponibilités.

  • Réveillon
    Pour pouvoir proposer un dîner festif au centre paroissial de Saint-Germain le soir du 31 décembre, à 19h30, nous sommes à la recherche d’une petite équipe qui accepterait de l’organiser. Si vous êtes volontaire, signalez vous auprès de la paroisse avant le 17 décembre contact@saintgermainchatenay.fr

Dans le Journal des Trois Paroisses :

– Un retour sur les ateliers vécus par une trentaine de collégiens lors de leur récente retraite à Notre-Dame de l’Ouÿe, mi-novembre, avec deux textes de rap chrétien écrits par les jeunes.
– La vie de nos paroisses, les sujets abordés au cours de la dernière réunion de l’équipe d’animation pastorale des trois paroisses de Châtenay-Malabry
-Un appel à volontaires et à constitution d’une petite équipe pour prendre en charge l’organisation d’un réveillon au centre paroissial de Saint-Germain le soir du 31 décembre.
– Une proposition diocésaine pour les personnes divorcées, séparées ou en nouvelle union sous forme de permanences deux vendredis par mois à partir de janvier 2023 à la maison des familles Saint-François de Sales, à Boulogne-Billancourt.



AIDE UKRAINE – DIOCÈSE DE NANTERRE

  1. À la demande de Monseigneur Rougé et pour concentrer nos efforts, la Fondation Sainte-Geneviève a mis en place un partenariat avec L’Aide à l’Église en Détresse (AED). L’AED est présente auprès des églises d’Ukraine depuis 70 ans, comprend parfaitement les enjeux et les besoins. Elle maîtrise parfaitement les flux financiers et logistiques. Aujourd’hui, en ces temps de guerre, l’AED s’engage à verser une aide d’urgence d’un million d’euros à 4 879 prêtres et religieux et à 1 350 religieuses présents en Ukraine. Ils sont au chevet de la population souffrante et apportent le soutien indispensable : hébergement, nourriture, soin d’urgence…

            → Nous recommandons aux paroissiens qui le désirent de répondre aux besoins urgents en faisant un don à la Fondation Diocésaine Sainte-Geneviève sur le site : https://fondationsaintegenevieve.org/urgence-ukraine.

(la totalité de ces dons sera reversé à l’AED pour son action en Ukraine)

  1. Des dons peuvent également être effectués auprès des acteurs suivants qui interviennent directement auprès de l’Ukraine :
  1. Concernant l’accueil de familles ukrainiennes, certains paroissiens du diocèse ont proposé spontanément un logement ou exprimé la possibilité de les héberger. Cet accueil est en train de se mettre en place et afin d’y répondre, nous recommandons aux paroissiens de s’inscrire auprès de JRS « Jesuit Refugee Service » sur le lien suivant : https://bit.ly/3ticQ1H. L’association JRS France possède une expertise d’accueil et d’accompagnement des personnes déplacées par force.

Pour l’équipe pastorale, le Père Pierre Bourdon